Créateur d'Economie d'Energie

Demande de Devis

D'infos

Façon’Alpes à votre écoute

07 71 15 11 78

Appelez-nous

Actualité

FAÇON’ALPES - Créateur d'Economie d'Energie

Façon’Alpes est une entreprise artisanale créée depuis 11 ans. A la fin du 1er semestre 2016, pour réaliser des économies d'énergie, Façon'Alpes se structure et augmente son savoir-faire...

Lire la suite

BUDGET 2016 : LES AIDES POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RENOUVELÉES

Fin décembre sortait la Loi de finance 2016, ligne de conduite prescrite par le ministère des Finances à adopter tout au long de l’année par l’État. L’aspect financier des aides...

Lire la suite

La PRIME ENERGIE PLUS ou COMMENT MULTIPLIER jusqu'à 5 FOIS votre PRIME ENERGIE CLASSIQUE

Dorénavant, à la Prime Energie « classique » pourra s’ajouter la Prime Energie Plus selon certains critères d’éligibilités. Grâce à elle, la prime Energie « classique » pourra être...

Lire la suite

ACCORD HISTORIQUE à l'ISSUE de la COP 21

La COP 21 s’est clôturée le Week end dernier sur un accord qualifié « d’historique ». Les négociateurs n’ont pas chômé en travaillant d’arrache-pied sur de nombreux points...

Lire la suite

QUELLE SOURCE d'ENERGIE EST la MOINS CHERE ?

L’énergie est aujourd’hui une denrée rare et chère. Les prix augmentent sans arrêt, avec parfois un impact important sur la facture des français. Mais quelle est l’énergie la...

Lire la suite

Les DIFFERENTS TYPES de TRAVAUX COMPATIBLES avec l'ECO-PRET à TAUX ZERO (ECO-PTZ)

La spécificité de ce prêt se trouve dans le paiement des intérêts par l’Etat lui-même, d’où le taux zéro. Il est entièrement dédié aux travaux de rénovation énergétique et si il est...

Lire la suite

CHANTIER ECO RENOVATION : OFFRE GLOBALE RENOVATION ENERGETIQUE

Une approche originale très attendue sur le marché des particuliers qui leur offre : * un gain de simplicité : une entreprise artisanale référente. * un gain de...

Lire la suite

Celle qu’il fallait rassurer :

Celle qu’il fallait rassurer : Un épisode pour présenter un argumentaire en faveur des clients pour valoriser la démarche ECO Artisan et remporter de nouveaux marchés.

Lire la suite

L'éco-conditionnalité entre en vigueur

LE CREDIT D’IMPOTS ET L’ECO-PTZ Les particuliers pourront bénéficier du crédit d'impôts et de l'éco-ptz s'ils font des travaux de rénovation énergétique, à condition ....

Lire la suite

TVA 5,5% votée pour les travaux de rénovation énergétique.

LOI de FINANCES 2014 : Adoptée par le Parlement le 19 décembre 2013.

Lire la suite

L'ARTISANAT : 1ère Entreprise de France

DECOUVRIR L'ARTISANAT : L'artisanat occupe une place prépondérante dans l'économie française. Il est le dépositaire de traditions anciennes, de techniques éprouvées, d'une culture qu'il enrichit et...

Lire la suite

RECONNU GRENELLE ENVIRONNEMENT - CIDD et ECO PTZ

« Reconnu Grenelle Environnement » Label d'éco-conditionnalité afin d'obtenir le CIDD et l'ECO PRET à taux zéro pour les travaux d'isolation.

Lire la suite

MIEUX FINANCER SES TRAVAUX POUR ECONOMISER L'ENERGIE

Prêt à taux 0% et Crédit d'impôt développement durable.

Lire la suite

POUR VOS TRAVAUX D’ECONOMIES D’ENERGIE, NE CHOISISSEZ PLUS VOTRE ENTREPRISE AU HASARD

Une nouvelle mention permettant d’offrir plus de lisibilité aux particuliers désireux de réaliser des travaux de performance énergétique, autrement dit leur faciliter le choix des entreprises.

Lire la suite
D’Actualités < >

Façon’ Alpes en Vidéo

de vidéos
 

ACCORD HISTORIQUE à l'ISSUE de la COP 21

 

undefined


La COP 21 s’est clôturée le Week end dernier sur un accord qualifié « d’historique ». Les négociateurs n’ont pas chômé en travaillant d’arrache-pied sur de nombreux points divergents et ont finalement débouché sur une entente collégiale. Calculeo fait un petit retour sur les différents temps forts qui ont jalonné cette COP 21.

Un début de processus un peu lent :

Après une inauguration en grandes pompes par les chefs d’Etat et un retour remarqué du Canada sur le devant de la scène environnementale avec un « Canada is back !» (après un retrait du protocole de Kyoto) les négociateurs ont pu se mettre au travail.

Il faut reconnaître que le processus a connu quelques lenteurs dès le début et Laurent Fabius, Président de cette COP 21, a demandé d’accélérer. C’était chose faite jeudi mais le nombre de propositions qui nécessitaient un avis tranché s’élevait à 1 400.

Parmi les aspects les plus bloquants, il y avait le financement, notamment pointé du doigt par les pays de l’hémisphère sud. Les zones d’ombres portaient sur l’identité des pays qui devaient contribuer financièrement pour le climat et bien entendu sur le montant de ce financement.
 

Des négociations tendues pour un accord ambitieux

A quelques heures de la fin des négociations, les questions principales restaient encore en suspend, notamment pour celles qui concernaient le degré d’ambition, de financement et le statut contraignant ou non. Les discussions ont d’ailleurs été prolongées quelques heures de plus puisque l’accord final à été rendu le samedi à 19h30 au lieu de l’être à la mi journée.

Au final le texte est assez ambitieux et il a été accueilli avec une certaine dose d’émotion et quelques larmes :

Les principaux défis sont là. Le montant du financement pour les pays pauvres s’élèvera à 100 milliards d’euros d’ici 2020. L’ambition affichée de rester bien en deçà de la limite des 2 degrés avec une limite à 1,5 degré. Mais bien entendu cela reste du domaine de l’hypothèse. Il sera aussi juridiquement contraignant dans le sens où chaque pays devra revoir à la hausse leurs engagements tous les 5 ans.
 

Un texte cependant incomplet

Disons-le, il s’agissait d’un vrai tour de force de réunir autant de pays et d’en obtenir un consensus. Mais cela ne suffit pas à rassurer complètement les défenseurs de l’environnement. Il n’a d’ailleurs quasiment pas été question des océans (ils n’ont fait l’objet que d’une seule mention) qui à un rôle prépondérant dans l’absorption du CO2(environ un quart des émissions annuelle de dioxyde de carbone). De même que le texte final ne retient pas la baisse des émissions de CO2 dans l’atmosphère par les avions et bateaux de marine marchande. Le texte parle également peu des énergies renouvelables mais suggère implicitement d’avoir « recours à la science » pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

L’heure est maintenant à l’action et des actions concrètes sont attendues de la part des pays engagés.



 

D'Actualités